Le modèle OSI

Modèle OSI = Modèle Open Systems Interconnection.

– Créé en 1970.
– Adopté en 1984.

À la création d’Internet, chaque constructeur avait développé une manière de communiquer en réseau.

Internet = tout le monde communique ensemble.

Si chacun à son propre langage de communication, il est difficile de communiquer avec tout le monde.

L’Organisation Internationale de Normalisation (ISO) décide donc de créer un modèle de communication universel :

Le modèle OSI.

 

Introduction


Mise en situation


Je suis dans ma chambre et j’ai envie de télécharger le dernier épisode en HD de Game of Trône.
Cet épisode prend 800 Mo :

800 Mégaoctet = 6400 Mégabits ( 1 octet = 8 bits / soit 800×8 = 6400 )
6400 Mégabits = 6 553 600 Kilobit ( 1024 kb = 1 Mb / soit 6400×1024 = 6 553 600 )
6 553 600 Kilobit = 6 710 886 400 bits !!! ( 1024 bits = 1 kilobits / soit 6 553 600 x 1024 )

Soit 6,7 milliards de bits (0 ou 1) qui vont devoir faire le tour de la terre.
Si nous avons un état 0 ou 1 qui est modifié, le fichier ne fonctionnera pas, car il sera corrompu.

Que va-t-on rajouter à ces données pour livrer ces données au bon destinataire :

– L’identité de l’émetteur (Le serveur de téléchargement)
– L’identité du destinataire (Vous)
– Et pleins d’autres choses.

Comment faire transiter ces bits ?


Imaginez que vous êtes avec un ami au téléphone pour lui transmettre ce numéro de série :

4KLTM-TRP0U-F9QUS-88BSQ-UJHHF-SQJGJ

Comment allez-vous-vous y prendre pour être sûr que vous ayez tous les deux le même numéro :

– Vous allez dicter ce numéro caractère par caractère.
– Votre ami va répéter le caractère à chaque fois pour être sûr de ne pas faire d’erreur.

Fragmentation du numéro de série

Fragmentation du numéro de série

Cela va permettre de gagner du temps, car il ne va pas falloir s’y prendre à 10 fois avant d’avoir fait passer la bonne information.

En informatique, c’est pareil :

– La donnée est fragmentée par petit bout.
– Des informations vont être rajoutées à chaque petit bout afin de savoir comment les livrer.

 

Fragmentation de la donnée

Fragmentation de la donnée

Pour que tout le monde se comprenne, une norme de communication est sortie et elle s’appelle le modèle OSI !

Le modèle OSI


Imaginez que vous avez besoin d’envoyé ce document papier de Polynésie française jusqu’en France.

La lettre

La lettre

Qu’avez-vous besoin ? d’une enveloppe :

L'enveloppe

L’enveloppe

Sur cette enveloppe, nous allons rajouter :

– L’adresse de destination.
– L’adresse de l’expéditeur.
– Remplir un accusé de réception.
– Mettre des timbres.
– Faire une déclaration de douane.

En informatique, c’est exactement la même chose. Nous devons rajouter à nos fragments de données plein de choses afin qu’il soit transporté dans de bonnes conditions, de manière sûre et qu’il soit délivré à la bonne personne.

– Pour le courrier, nous appelons cela le système postal.
– Pour l’informatique, nous appelons cela le modèle OSI.

Nous avons cette donnée à envoyer :

La donnée

La donnée

Afin de rajouter des informations à cette donnée pour qu’elle soit envoyée sur le réseau, notre ordinateur va rajouter des bits :

Rajout d'information à nos fragment de données

Rajout d’information à nos fragment de données ( L = Layer )

 

Les informations qui ont été rajoutées sont hiérarchisées en 7 couches (Layer en anglais) :

– La couche 7 : Application.
– La couche 6 : Présentation.
– La couche 5 : Session.
– La couche 4 : Transport.
– La couche 3 : Réseau.
– La couche 2 : Liaison.
– La couche 1 : Physique.

Petit moyen mnémotechnique : ( Ah Petite Salope, Tu Recraches La Purée ).

Alors comment cela fonctionne :

– La couche 7 rajoute une en-tête L7 à la donnée.
– La couche 6 rajoute une en-tête L6 au groupe Donnée + L7.
– La couche 5 rajoute une en-tête L5 au groupe Donnée + L7 + L6.
– La couche 4 rajoute une en-tête L4 au groupe Donnée + L7 + L6 + L5.
– La couche 3 rajoute une en-tête L3 au groupe Donnée + L7 + L6 + L5 + L4.
– La couche 2 rajoute une en-tête ainsi qu’une en-queue L2 au groupe Donnée + L7 + L6 + L5 + L4 + L3.
– La couche 1 envoie le tout sur le réseau.

Le modèle OSI

Le modèle OSI

Maintenant que l’on a conscience que le modèle OSI :

Ajoute des informations sur chaque fragment de donnéed afin de les transmettre sur le réseau.
– Possède 7 couches.

Nous allons voir à quoi servent ces couches :


Les couches 7, 6 et 5

 Application / Présentation / Session


Qui utilise les données des couches 5, 6 et 7 ?

Nos ordinateurs !

Que trouve-t-on comme information dans ces couches ?

À qui est destiné l’information !

Ces 0 et 1 que j’ai reçu c’est pour qui ? un fichier ? mon navigateur web ? pour Skype ?

Encapsulation par les couches 7, 6 et 5

Encapsulation par les couches 7, 6 et 5

 

 


La couche 4 : Transport


Qui utilise les données de la couche 4 ?

– L’émetteur et le destinataire du message

Que trouve-t-on comme informations dans la couche 4 ?

La couche transport est responsable de la bonne livraison des paquets à travers le réseau. Nous pouvons comparer cela à l’accusé de réception de la poste.

Nous avons le choix entre deux protocoles :

TCP ( Transmission Control Protocol ).
UDP ( User Datagram Protocol ).

Le protocole TCP nous permet d’avoir un accusé de réception à chaque message envoyé. Si l’accusé de réception n’est pas reçu, il sera renvoyé.

Exemple : Transfert de fichier, pages web, mails, etc …

Le protocole UDP envoie simplement l’information. Si des paquets se perdent en chemin, ce n’est pas grave !

Exemple : Visioconférence, Streaming en live, appel skype, etc …

Unité : Segment

Segment

Segment


La couche 3 : Réseau


Qui utilise les données de la couche 3 ?

– Les Routeurs

Que trouve-t-on comme informations dans la couche 3 ?

– Les adresses IP de notre émetteur et de notre destinataire.

La couche réseau permet de livrer un paquet au travers d’un réseau.

Unité : Paquet

Paquet

Paquet


La couche 2 : Liaison


La couche 2 possède deux sous-couches :

– La sous-couche LLC
– La sous-couche MAC

Qui utilise les données de la couche 2 ?

– Les Switchs

Que trouve-t-on comme informations dans la couche 2 ?

– L’adresse MAC du prochain équipement.
– L’adresse MAC de l’équipement précédent.

Une adresse MAC (Media Access Control) est l’adresse physique de votre carte réseau. Elle est unique au monde.

Votre ordinateur possède une carte réseau ainsi qu’une carte Wi-Fi. Chacune de ses cartes possède une adresse MAC.

À quoi va servir cette adresse ?

Elle va servir à communiquer sur un petit réseau. Cette adresse reste en local et ne circulera jamais sur Internet.

Unité : Trames

Trames

Trames

 


La couche 1 : Physique


 

La couche Physique va adapter le message en fonction du support.

C’est elle qui est responsable de l’envoi de nos 0 et 1.

Quelques protocoles de la couche Physique :

– ADSL
– Bluetooth
– Câble coaxial
– CSMA/CA
– CSMA/CD
– Paire torsadée
– USB
– Wireless
– 10BASE-T / 10BASE2 / 10BASE5 / 100BASE-TX / 1000BASE-T

 

Conclusion


Le modèle OSI est le cœur du métier d’administrateur réseau.
Il est impossible de faire l’impasse sur ce sujet.
Hésitez pas à me poser des questions en commentaire si une partie ne vous semble pas claire.

 

En espérant que cet article vous as été utile ! Hésitez pas à me la faire savoir !!

FingerInTheNet.com

 

 

Noël NICOLAS

Expert Réseau
10 ans d’expérience
CCNP Routing and Switching
Fondateur du site FingerInTheNet

Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  Subscribe  
Me notifier des