Protocole PVST

Protocole PVST

Le Spanning-Tree est un gros chapitre !

Pour ce faire , j’ai du diviser ce sujet en plusieurs articles :

00 – Introduction

01 – Protocole STP

02 – Protocole RSTP

03 – Type de Spanning-Tree

031 – PVST+
032 – Rapid-PVST+
033 – MST

04 – Sécurisation

041 – Portfast
042 – Root Guard
043 – BPDU Guard
044 – Loop Guard
045 – UDLD

 

Pour une bonne compréhension :

Les articles 00 – Introduction , 01 – Protocole STP et 02 – Protocole RSTP sont à lire dans cet ordre.

Après avoir lu ces 3 articles, vous pouvez naviguer librement dans les catégories 03 – Type de Spanning-Tree et 04 – Sécurisation

 

 

Introduction


PVST = Per-Vlan Spanning Tree

Protocole propriétaire CISCO

 

Le protocole PVST est identique au protocole STP sauf qu’il crée sa topologie par vlan.

Le but de cet article et de comprendre comment le protocole PVST fonctionne sur nos architectures et comment bien le configurer.

 

Le choix du Root-bridge


Par défaut , tout le monde à la même priorité.

Le switch possédant l’adresse MAC la plus faible va donc être élu « Root-Bridge ».

Dans la plupart des cas, le switch le plus ancien du réseau possède l’adresse MAC la plus faible.

 

Vous laisserez le switch le plus vieux de votre réseau prendre la responsabilité de votre architecture réseau ?? Bien sûr que non !!

Prenons l’architecture suivante comme exemple :

On part du principe que toutes nos liaisons ont un coût égale et que l’administrateur réseau n’a rien touché au niveau du Spanning-tree. Nous sommes donc en mode PVST. Protocole qui se repose sur le STP.

Les adresses MAC sont les suivantes :

  • A = 0000.0000.0001
  • B = 0000.0000.0002
  • C = 0000.0000.0003
  • D = 0000.0000.0004
  • E = 0000.0000.0005
  • F = 0000.0000.0006
  • G = 0000.0000.0007
  • H = 0000.0000.0000

Sur cette architecture , le switch H à la plus faible adresse MAC. Il deviens donc « Root-Bridge ». Les liens actifs sont les suivants.

Nous sommes d’accord, le plus logique serait de mettre le routeur B en « Root-Bridge ». Ce qui nous donne l’architecture suivante :

Pour se faire , nous avons deux méthodes :

  • Dire à notre Switch de devenir « Root-Bridge »
SwitchB(config)#spanning-tree vlan 10 root primary

Le Switch B vas regarder le Bridge-ID du Root-Bridge actuel et vas changer sa priorité pour avoir un Bridge-ID plus faible.

  • Changer la valeur de priorité du Switch B
SwitchB(config)#spanning-tree vlan 10 priority XXXX

Vous l’aurez compris , cette commande nécessite que l’administrateur connaisse la valeur du Bridge-ID du Root-Bridge actuel.

Vu que nous utilisons le PVST (PER-VLAN Spanning Tree). Nous sommes obligés de faire une de ses deux manipulations pour tout nos vlans.

Bridge-ID


Le Bridge-ID est composé de deux éléments :

  • Priority
  • Adresse MAC

La Priority est elle aussi composé de deux éléments :

  • Priority
  • VLAN ID

Par défaut , la valeur est de 32768 (toujours multiple de 4096).

Il faut additionner ses deux valeurs pour avoir la valeur de priorité du Bridge-ID

Exemple :

Pour le Vlan 10 , la valeur de la priority du Bridge-ID sera par défaut de 32768+10 = 32776

 

Fonctionnement du PVST


 

Reprenons l’architecture précédente avec des Vlans :

Le Switch B a été élu Root-Bridge pour les Vlans 10 et 20. L’architecture logique deviens la suivante :

PVST part du principe que seul les équipements actifs possédant le VLAN en question sont compris dans l’architecture STP.

Si nous voulons forcer notre architecture logique PVST , nous pouvons aussi intervenir sur le coût de la liaison avec la commande suivante :

SwitchB(config)#interface FastEthernet 0/1
SwitchB(config-if)#spanning-tree vlan 10 cost X

 

Vérifications


SwitchB#show spanning-tree

 

 

 

Noël NICOLAS

Administrateur Réseau
10 ans d’expérience
CCNA Routing and Switching
Fondateur du site FingerInTheNet

7 thoughts on “Protocole PVST”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *