Introduction au Spanning-Tree

Introduction au Spanning-Tree

 
 

Le Spanning-Tree est un gros chapitre !

Pour ce faire , j’ai du diviser ce sujet en plusieurs articles :

00 – Introduction

01 – Protocole STP

02 – Protocole RSTP

03 – Type de Spanning-Tree

031 – PVST+
032 – Rapid-PVST+
033 – MST

04 – Sécurisation

041 – Portfast
042 – Root Guard
043 – BPDU Guard
044 – Loop Guard
045 – UDLD

 

Pour une bonne compréhension :

Les articles 00 – Introduction , 01 – Protocole STP et 02 – Protocole RSTP sont à lire dans cet ordre.

Après avoir lu ces 3 articles, vous pouvez naviguer librement dans les catégories 03 – Type de Spanning-Tree et 04 – Sécurisation

 

 

Introduction


STP = Spanning Tree Protocol.

Architecture réseau robuste = Architecture réseau redondée !

 

Les protocoles de routage s’occupe de la redondance réseau de niveau 3

Le Spanning-Tree s’occupe de la redondance réseau de niveau 2

 

Principe de fonctionnement


Dans un monde sans Spanning Tree


Prenons pour exemple cette architecture.

Ce réseau est un réseau full-mesh (tout nos équipements actifs sont reliés entre eux).

Le protocole Spanning-tree à été désactivé.

 


Un client envoi un broadcast sur le réseau.

Le switch au quel il est raccordé va diffuser ce broadcast sur tout ses ports sauf sur le port ou il l’a reçu ce dernier.

 


Cette étape ce répète …

 


Et va se répéter indéfiniment !!!

 

Nos équipements vont être surchargé et notre réseau va devenir inutilisable.

Un réseau sans spanning-tree est obligatoirement un réseau en étoile !

Si une boucle réseau est créé (intentionnellement ou par accident) notre réseau sera hors service.

 

Inconvénients


Sans Spanning-Tree , nous rencontrons 3 problèmes :

 

« Tempête de Broadcast » (Broadcast Storms)

Les Broadcasts circulant sur notre réseau vont prendre la quasi totalité de notre bande passante.

Instabilité des tables MAC 

Un broadcast est crée lorsqu’un hôte ne connait pas l’adresse MAC de son destinataire. tout les équipements qui vont voir passer cette trame vont se dire « J’ai reçu un message de AAAA:BBBB:CCCC sur le port 0/1, cet hôte est donc sur le port 0/1, je vais noter cet information dans ma table MAC ». deux seconde plus tard , il reçois cette même trame sur le port 0/2, il va donc mettre à jour sa table MAC indéfiniment sans jamais savoir ou est réellement cet hôte…

Diffusion multiple de nos trames

Comme nous l’avons vu précédemment, tous les broadcasts vont circuler indéfiniment entres équipements actifs pour rien.

Par défaut, le spanning-tree est activé sur chaque switch CISCO. Ce qui évite tous ces problèmes.

 

Dans un monde avec Spanning Tree


Le protocole spanning-tree va créer de manière logique une architecture sans boucle. (En étoile dans le cas présent)

Si un lien tombe, L’architecture logique va être mis à jour.

 

Types de Spanning Tree


Le Spanning-Tree Protocol (STP) est un protocole normalisé IEEE.

Il utilise les liens Trunk pour fonctionner.

L’institut IEEE et CISCO ont une approche différente concernant le STP. Ils ont donc chacun leurs versions.

Le protocole Rapid-STP (RSTP) est la version amélioré du STP.

Vous pouvez voir dans le tableau ci dessous ces versions du Spanning-Tree ainsi que leurs différences.

Avant de comprendre comment fonctionne toutes ces versions du Spanning-tree, il est primoridale de comprendre comment fonctionne le protocole STP !

Je vous donne donc rendez vous dans l’article « Protocole STP » !!

 

 

 

 

 

 

Noël NICOLAS

Administrateur Réseau
10 ans d’expérience
CCNA Routing and Switching
Fondateur du site FingerInTheNet

10 thoughts on “Introduction au Spanning-Tree”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *