DHCP – IPv6

DHCP – IPv6

 

 

 

RAPPEL


 

     Chaque Postes clients et chaque interface de nos équipement actifs vont avoir 2 types d’adresse IPv6 :

– Une adresse Globale Unicast

Cette adresse est « routable »

Elle est dans le réseau 2000:: /3

– Une adresse Unique Local

Cette adresse est « non routable »

Elle est dans le réseau FE80:: /10

Dans cet article , nous allons voir comment obtenir une adresse « Global unicast ».

Elle est composé de 4 éléments ( comme pour IPv4)

Pour se faire 3 façons :

– Rentrer manuellement ces informations

– Utilisé un DHCPv6 Statefull et le protocole NDP.

– Utilisé un DHCPv6 Stateless , le protocole NDP et le SLAAC.

 

DHCPv6 Statefull + NDP.


 

Etape 1 : DHCPv6 Statefull


 

ipv6-10

    Notre client DHCPv6 va demander une adresse IPv6 comme IPv4

     Sauf que le broadcast n’existe plus dans le monde IPv6, il va donc envoyer cette demande en multicast en prenant comme adresse IP source son adresse Link-local.

 

     Le serveur DHCPv6 Statefull va lui fournir son adresse IPv6 , son masque ainsi que ses serveurs DNS. Il ne lui manque plus que son adresse de passerelle.

Etape 2 : NDP


 

ipv6-11

Le protocole NDP possèdes 4 fonctions :

– Découverte des routeurs (Router Solicitation + Router Advertisement )

– Découverte de l’adresse réseau IPv6 + Masque de notre LAN (RS+RA)

– Découverte des autres équipements sur le réseau (Network Solicitation + Network Advertisement)

DAD (Duplicate Address Duplicate) (NS+NA)

     Dans notre cas , notre client part à la recherche d’un routeur pour le mettre en tant que passerelle par défaut !

     Sa passerelle par défaut sera l’adresse Link-local de notre routeur.

 

 

 

DHCPv6 Stateless + NDP + SLAAC.


 

 

Étape 1 : SLAAC


ipv6-20

SLAAC = State Less Address Auto Configuration

Ce procédé s’appuie sur le protocole NDP et les messages RS et RA.

Il apprend donc :

– Dans quel réseau il doit être

– Sa passerelle par défaut

Vu que notre client sait dans quelle plage d’adresse IPv6 il doit être, il vas soit :

– Utilisé le procédé EUI-64

– Se choisir une adresse IP au hasard.

Étape 2 : NDP


 

ipv6-21

     Notre client s’est attribué une adresse IP grâce au SLAAC. Afin de vérifier que cette adresse IP est libre , il va utiliser les messages NS et NA.

    Ce procédé s’appelle le DAD (Duplicate Address Duplicate).

     Il va se chercher lui même sur le LAN , si personne ne répond , c’est que cette adresse est disponible.

 

 

 

 

 

 

Étape 3 : DHCP Stateless


ipv6-22

     La seul information qu’il manque à notre client c’est l’adresse IP des serveurs DNS. Il fait donc une requête DHCP sur le réseau pour avoir cette information.

CONCLUSION


 

     Dans notre réseau LAN , le plus simple est de mettre en place de l’auto-configuration (DHCPv6 Stateless + NDP + SLAAC).

     Cela nous permet de ne pas avoir de suivi de baux et d’adresse à faire.

Noël NICOLAS

Administrateur Réseau
10 ans d’expérience
CCNA Routing and Switching
Fondateur du site FingerInTheNet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *